Mesures compensatoires sur la canalisation de gaz GDF
Repeuplement végétal : prélèvement et réimplantation
 

Objectif de l’opération :

il s’agit de prélever des espèces aquatiques ou hélophytes indigénes dans des fossés suffisamment riches pour les réimplanter sur d’autres sites, proches, afin d’augmenter la biodiversité floristique dans un premier temps, puis faunistique : une quinzaine de plantes généralement communes sont intéressantes pour les insectes (libellules notamment) et pour les amphibiens et oiseaux. En plus de leur action épuratrice et oxygénante du milieu liquide, les macrophytes fournissent un abri pour les invertébrés et les poissons et servent de support pour la reproduction.

 Méthodologie :

-         repérage des fossés: inventaires des espèces présentes et de leur abondance

-         choix des espèces à réimplanter, en s’inspirant des associations rivulaires locales, existantes sur les berges naturelles

-         choix des fossés « de prélèvement » en fonction de l’abondance des espèces et de l’état des peuplements

-         localisation des prélèvements par espèce .

-         Choix du type de prélèvement par espèce et par lieu (plante entière ou rhizome, tige ou fruits et graines) .

-         Commencer à prélever sur les lieux où les espèces sont  abondantes. 

Récolte :

-         Vérifier régulièrement sur le terrain l’état des fruits (degré de maturité) : prélever uniquement des fruits mûrs (fruits qui se détachent facilement de couleur brune ou noire), les graines seront bien formées et matûres également.

-         Utiliser des enveloppes en papier pour la récolte des fruits ou des graines : l’enveloppe absorbera déjà une partie de l’humidité

-         Lorsque les fruits s’ouvrent facilement laissant les graines bien apparentes, prélever directement les graines en les laissant tomber dans l’enveloppe

-         Sinon, récupérer les fruits en coupant proprment le pédoncule (sécateur ou petit ciseau)

-         Ne jamais prélever plus de la moitié des fruits par pied : la plante doit encore pouvoir se multiplier seule, par les graines.

-         Faire sécher dans un endroit aéré sur des cagettes avec un fond en journal et changer le journal tous les jours jusqu’à ce que le journal ne soit plus humide,

-         Tamiser pour récolter les graines et laisser sécher les graines de la même façon,

-         Lorsque les graines sont bien sèches, il est possible de les stocker dans des grands sacs « à farine » de boulanger.

 -         Si l’espèce est localement abondante, prélèvement de plants (sinon se contenter de la récolte des fruits mûrs).

-         Les plants, boutures ou rhizomes récoltés doivent être stockés dans un milieu humide (terre humide ou pied dans l’eau) et replantés rapidement (dans la journée ou le lendemain).

 

retour à l'accueilPage suivante