Les jardins anglais

 

Les jardins anglais 

I – Un bref aperçu historique :
Jusqu’au début du XVIII ème siècle, le jardin anglais était très européanisé : Le jardin ‘à la Française’ très ordonné géométriquement répondait à la’main mise’ de l’homme sur la nature (Louis XIV devait Tout gouverner).

   

Le jardin paysager anglais du XVIII ème siècle 

Par opposition et à cause du changement progressif des mentalités, le jardin est devenu plus naturel (sinon plus libre) avec des courbes, des perspectives sur la campagne environnante, avec des ouvertures appelées « ha-ha » : le modèle pratiquement inchangé est le jardin de Stourhead prés de Salisbury au sud-ouest de l’Angleterre. Lancelot Capability Brown puis Repton sont les principaux architectes de cette nouvelle vision.

 

Les plantes venues d’ailleurs dès le XVIIème siècle prennent une place importante dans le ‘design’ du jardin (Ah ! Avoir ce que n’a pas le voisin !).

Ainsi au XIX ème siècle le signe de la réussite des bourgeois aisés était de travailler à Londres mais de vivre à la campagne dans des propriétés richement arborées. Des pépinières de renom envoyaient des découvreurs de plantes : Douglas à l’ouest des USA, Wilson en Chine.

Le ‘cottage garden’ 

A la fin du XIXème siècle Robinson, chantre du jardin naturel a ouvert la voie au jardin de cottage (un peu analogue au ‘jardin de curé’), avec une profusion de fleurs arrangées en ‘mixed borders’. 

De nos jours, les nouveaux jardins s’européanisent à nouveau, laissant moins de place aux plantes et en privilégiant les matériaux (métal, verre..)

II- Les catégories de jardins 

« J’estime un homme à ses parterres » disait le Prince de Lignes, grand amateur de jardins, confident de Marie-Antoinette et ancêtre de l’actuel propriétaire  du château de Beloeil prés de Tournai dont le jardin est resté pratiquement inchangé depuis lors.

 Autant dire qu’il y a autant de jardins que de jardiniers. Pour autant on peut considérer 4 types de jardiniers : 

-         Le ‘plantsman’ : ‘l’amoureux’ des plantes, qui connaît leur origine, leur histoire…(exemple : le jardin de Christopher Lloyd à Great Dixter) 

-         Le ‘jardinier des fleurs’ qui utilise les plantes comme un peintre ses couleurs (exemple : le jardin de Sissinghurst avec ses jardins à thèmes de couleurs). 

-         Le ‘designer’ : pour qui la plante n’est plus qu’un élément de décoration (les exemples sont nombreux aux Jardins de Chaumont sur Loire prés de Blois). 

-         Une quatrième catégorie, le potagiste peut s’apparenter aux catégories précédentes (exemple : les Jardins de Villandry prés de Tours).

Yalding juin 2002

Great Dixter juin 2002

Wisley juin 2003

Kew mai 2005

Wakehurst Place juillet 2006