La Gorgebleue à miroir apprécie les champs de colza.

D'après ornithomdia.com

 

Allemagne - 15/02/2012.

Nous avons déjà évoqué la nidification du Butor étoilé (Botaurus stellaris) dans des rizières du nord de l'Italie (lire Le Butor étoilé peut nicher dans des rizières, sous certaines conditions).
Deux chercheurs allemands ont récemment publié dans la revue Biodiversity and Conservation les résultats d'une étude concernant une autre espèce menacée qui niche de plus en plus dans des zones cultivées : la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica cyanecula). Ce beau passereau était autrefois entièrement confiné aux marais et aux berges des canaux.
Avec la demande croissante en biocarburants, les champs de colza sont devenus depuis plusieurs années une composante importante du paysage agricole de nombreux pays européens. Toutefois, les impacts écologiques de la croissance de cette culture ont été peu étudiés jusqu'à présent.
Anja Maria Berndt et Norbert Hölzel ont mené la première étude systématique concernant l'utilisation des champs de colza comme sites de nidification pour la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica cyanecula) dans la vallée supérieure du Rhin en Allemagne. Les premières observations d'oiseaux dans les cultures de colza ont été faites à la fin des années 1990, et depuis l'expansion de l'espèce dans ce nouvel habitat a été rapide. Les deux biologistes ont réalisé une cartographie et une analyse de l'habitat occupé durant trois saisons de reproduction entre 2001 et 2007.
Le type de sol, et en particulier sa capacité de rétention de l'humidité, a été identifié comme un facteur crucial : il a en effet une influence décisive sur la disponibilité de la nourriture. La présence de fossés peut améliorer la qualité de l'habitat, tandis que les roselières ne sont pas indispensables, alors qu'elles constituent un élément incontournable de l'habitat originel de la Gorgebleue à miroir.
Les champs de colza occupés sont structurellement différents des roselières-saulaies, mais ils répondent aux besoins essentiels de l'espèce : abri contre la prédation, humidité, présence de zones de sol nu pour le nourrissage. L'espèce ne choisit jamais les champs de la partie la plus basse de la vallée.
Ces résultats démontrent en tout cas clairement que les cultures de colza peuvent servir d'habitat secondaire pour ce passereau par ailleurs en déclin.
Source :
Anja Maria Berndt et Norbert Hölzel (2012). Energy crops as a new bird habitat: utilization of oilseed rape fields by the rare Bluethroat (Luscinia svecica).
Biodiversity and Conservation. Volume 21, numéro 2, pages 527-541.
http://www.springerlink.com/content/vv24363602572773/

Photos prises à Lestrem au bout de mon jardin en mai 2011

JL Wattez

retour à la page album