Ensemble pour gérer le territoire

Corridors biologiques : Mont-Bernenchon – Lestrem – Vieille Chapelle-
                                             La Couture-Hinges

 Compte rendu du comité de pilotage du 30 juin 2005 à Mont-Bernenchon

Réunion  à la mairie de Mont-Bernenchon de 9H30 à 12H30 :

 Présents : René Martel Conseiller municipal de Mont-Bernenchon, Guy Lefèbvre Maire-adjoint de Mont-Bernenchon, Paul-Marie Delforge Maire-adjoint de Mont-Bernenchon, Jean-Claude Delpierre Maire-adjoint de Hinges, Michel Lembre Conseiller municipal d’Hinges et Conseiller Développement à Artois-Com, Alain Dejonckheere Maire de Vieille-Chapelle, Yvonnyk Diaz Maire-adjoint de La Couture , Yolande Pinchon Conseillère municipale Mairie de Lestrem, Eric Chérigié Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais (D.E.E.D.), Fabien Martin D.I.R.E.N., Michel Ropital Voies Navigable de France, Robert Delabre Président de la Société de Chasse de Mont-Bernenchon, Denis Durlin Fédération Départementale des Chasseurs du Pas-de-Calais, Florence Desmaretz DRAF-SRPV 59-62, Jean Weinstoerffer Conseil Général du Nord (direction de la Voirie et Infrastructures), Sophie Bardoux FREDON du Nord-Pas-de-Calais, Michel Walle Exploitant agricole et ASADI Béthune-Lillers, Vincent Szleper MISE du Pas de Calais, Pierre Rolin Association « Agir Ensemble pour Notre Environnement », Philippe Cannesson La Chaîne des Terrils, Cédric Masselot stagiaire à la Chaîne des Terrils,  Michel Evrard RéAgir, Céline Ménard RéAgir, Patricia Rifflart stagiaire de Lestrem-Nature, Nathalie Chapelain Lestrem-Nature, Nadine Wattez Lestrem-Nature, Daniele Mullet Lestrem-Nature, Jean-Louis Wattez Lestrem-Nature.

 

Excusés : Emmanuel Bertin Pays Cœur de Flandre, Louis Bariselle  Président du SIAAAH, Marc Delannoy Maire de Lestrem, Philippe Brouteele Maire-adjoint de Lestrem, Marie-Claude Duhamel Maire de Vieille-Chapelle

 

 Ordre du jour :

      

Ø      Présentation des premiers résultats des études de fonctionnalité des corridors biologiques

Ø      Bilan des opérations réalisées au cours du premier semestre 2005 et actions envisagées pour le second semestre. Problème du faucardage de la Lawe.

Ø      Projet de remembrement sur la commune de Lestrem et Corridors Biologiques.

Ø      Les bandes enherbées : arrêtés préfectoraux relatifs aux couverts environnementaux autorisés, à leur entretien et à la diversité de l’assolement dans le cadre des bonnes conditions agricoles et environnementales.

Ø      Gestion différenciée des espaces communaux : choix d’une zone test pour chacune des cinq communes et présentation de chaque zone choisie.

Ø      Contournement de la Gorgue  : compte rendu de la réunion du 12 mai 2005 avec la Direction de la Voirie et des Infrastructures du Conseil Général du Nord.

Ø      La seconde plaquette d’information tout public : Trame verte et bleue et Corridors Biologiques.  

Ø      Présentation du Colloque sur les Corridors Biologiques organisé les 24, 25, 26 novembre 2005 à Bailleul par le Conservatoire National de Botanique et Lestrem-Nature

 1.     Présentation des premiers résultats de l’étude de fonctionnalité des corridors biologiques  

Philippe Cannesson et Cédric Masselot présentent les premiers résultats issus de l’étude.
Cette étude a été réalisée au printemps / été 2005 dans le secteur des bassins VNF de Mont-Bernenchon.

Il s’agit du suivi télémétrique de fauvettes paludicoles : le Phragmite des joncs, le Bruant des roseaux et la Rousserolle effarvatte.

Une fois capturé dans les filets, seul les mâles déjà bagués et avec une forte protubérance cloacale sont équipés d’un émetteur « biotrack ». Celui-ci est fixé sur les plumes du dos entre les 2 omoplates, à l’aide d’une colle spéciale. (poids de l’émetteur : 0,3 gr ; antenne de 14,5 cm de long).

Les fauvettes sont ensuite suivies à l’aide d’un récepteur et d’antennes directionnelles.

L’hypothèse de travail est la suivante : « Relâché quelques kilomètres plus loin, l’oiseau utilise les fossés comme corridors pour revenir sur son territoire ».

Une cartographie des unités écologiques et du réseau de fossés a été réalisée. Les fossés sont classés selon la densité de phragmites et la continuité de la végétation.  

Constat du suivi du Phragmite des joncs : l’oiseau n’a pas été plus loin qu’un bosquet barrant le bassin sur toute sa longueur : les zones boisées peuvent donc être une barrière pour le Phragmite.

- Le phragmite est un oiseau ne réalisant que de courts déplacements, en utilisant principalement des zones arbustives et des roselières denses.

- Peut être l’individu ne nichait pas encore, et a donc préféré s’établir sur ce nouveau territoire plutôt que de revenir au bassin n°51.

Constat du suivi du Bruant des roseaux :  L’oiseau s’est ici déplacé très rapidement, et n’est pas resté sur le site où il avait été capturé : il niche peut être au bassin n°54.

- L’oiseau a utilisé le continuum des bassins pour se déplacer, et les fossés lui ont servi pour se reposer et se nourrir. L’importance des corridors est mise en évidence.

- Les corridors utilisés sont plus divers que pour le Phragmite des joncs ; il n’est pas bloqué par une zone boisée.

 - Il semble que ses déplacements soient quotidiens le long de ces corridors.

Suivi de la Rousserolle effarvatte en cours.

J.Wattez : « Ces études permettent de faire des choix sur notre territoire, les zones humides ».

D. Durlin : « Quelle est la distance de réception, le prix et la durée de vie des émetteurs ? »

Ph. Cannesson : « la portée des émetteurs est de 300 – 400 m en plaine.

Prix : 150 à 200 € l’émetteur (et 3000 € le récepteur).

La durée de vie est d’une semaine et demi. »

M. Evrard : « Comment suit-on l’oiseau si il perd son émetteur ? »

Ph. Cannesson : « Il est suivi à vue. Le baguage permet de l’identifier lorsqu’il est recapturé dans les filets. »

D.Durlin : « Au niveau de la fédération de chasse, 20 poules perdrix ont été équipées dans le département et 200 à l’échelle nationale sur 3 ans. »

 

« Est ce que les fossés sont de bonne qualité ? »

Ph. Cannesson : « Oui . On peut noter la présence d’Alouettes, de Gorge-Bleues, de Bergeronnettes, Perdrix… »

Ph. Cannesson fait le bilan sur les rapaces nocturnes : « 10 points d’écoute des rapaces nocturnes à Mont-Bernenchon, 8 à Lestrem …La courbe est en augmentation surtout pour la Chouette chevêche. Cela est à mettre en relation avec la pose de nichoirs pour les rapaces, l’entretien des Saules en têtard depuis 2001. »

2.     Bilan des opérations réalisées au cours du premier semestre 2005 et actions envisagées pour le second semestre.

C. Ménard présente les opérations réalisées depuis février 2005.

M . Walle demande aux maires que les agriculteurs soient mieux informés des opérations de réimplantation de végétation aquatique dans les fossés.

Les plantations de ripisylve de cet hiver, le long du canal et le long de la Lawe ont donné de meilleurs résultats que les années précédentes (meilleur suivi, arrosage plus fréquent).

M. Evrard intervient sur le faucardage. Il explique la démarche d’Appel d’offre. Le Marché public d’entretien et de faucardage de la Lawe a été réalisé par l’entreprise RéAgir & Paysages en 2004. Les coûts des travaux ont été très sous-estimés…ce qui explique une réévaluation des tarifs en 2005. VNF est étonné de cette hausse des prix…

On ne peut pas proposer des tarifs bon marché avec un matériel très onéreux.

VNF n’a pas encore donné de réponse quant à la réalisation de ce marché, est ce que l’entretien va être réalisé cette année ? 

Les opérations d’entretien de La Lawe entreprises par RéAgir l’année dernière ont été correctement réalisées ce qui a été reconnu de tous.

RéAgir a reçu de fortes pressions émanant d’une commune pour démarrer le chantier, nous ne pouvons pas le faire sans l’aval du commanditaire.

La sous-évaluation du devis nous a cependant amené à devoir payer (sous-traitance, salaire…) pour faire ce travail. Ce qui n’a pas empêché VNF de nous appliquer des pénalités.

 M. Ropital ne sait pas si le marché a été accepté.

Il comprend la situation délicate dans laquelle se trouve RéAgir.

3.     Projet de remembrement sur la commune de Lestrem et corridors biologiques

JL Wattez présente le projet de remembrement sur la commune de Lestrem. La nouvelle route reliant l’usine Roquette à Béthune devrait avoir une emprise de 15 ha (hors aérodrome). Il va donc y avoir un remembrement avec partage d’emprise sur un territoire d’environ 300 ha (soit 20 fois l’emprise de la route) entre les différents agriculteurs et propriétaires de cette zone. Principe de solidarité.

Des mesures environnementales compensatoires ont été prévues ainsi que des chemins d’accès aux parcelles enclavées.

Des passages faunes ainsi que des aménagements paysagers ont été négociés avec le département ; ils sont hors remembrement.

Les autres aménagements environnementaux (plantations, bandes enherbées…) ont été rejetés par l’ensemble des agriculteurs lors de la dernière réunion-remembrement.

Personne ne veut perdre 1% de ses terres.

Il faudrait faire le forcing au moins pour les aménagements prévus en zone humide.

D .Durlin : « Il faut aller voir à Busnes, le remembrement s’est bien déroulé et des plantations ont été réalisées. Les agriculteurs de Lestrem ont la chance d’avoir des PQPN locaux. »

4.     Les bandes enherbées : arrêtés préfectoraux relatifs aux couverts environnementaux autorisés, à leur entretien et à la diversité de l’assolement dans le cadre des bonnes conditions agricoles et environnementales.

JL Wattez : « Les bandes enherbées le long des cours d’eau peuvent servir comme Corridors Biologiques, mais attention elles sont temporaires, l’arrêté est seulement valable pour 1 an.

M.Walle explique que pour la plaine de la Lys , la carte a mal été conçue. Il faudrait un régime spécial car il y a beaucoup de courants.

La D.D.A. n’a pas pris en compte tout le drainage qui a été réalisé avec le syndicat de drainage depuis 30 ans.

D.Durlin : « C’est la 1er année de mise en place des bandes, donc il n’y a pas d’intervention mécanique entre le 20 mai et le 1er juillet (40 jrs). L’année prochaine, il faudra de l’entretien (à discuter car 40 jours, c’est peu pour le gibier).

5.     Gestion différenciée des espaces communaux : choix d’une zone test pour chacune des cinq communes et présentation de chaque zone choisie.

JL Wattez demande que chaque commune choisisse des zones tests pour y réaliser de la gestion différenciée. Peut être qu’une réunion pourrait être organisée afin de rédiger un cahier des charges d’entretien pour les zones choisies.

Jcl. Delpierre demande des renseignements ( dimensions… ).

JL Wattez : « Faites des propositions, des précisions pourront être communiquées par la suite. »

6.     Contournement de la Gorgue  : compte rendu de la réunion du 12 mai 2005 avec la Direction de la Voirie et des Infrastructures du Conseil Général du Nord.

JL Wattez fait le point sur le projet des délaissés du contournement de La Gorgue  :

- 4 passages faunes ont été réalisés mais ils ne sont pas encore tout à fait fonctionnels.

- Concertation pour l’aménagement paysager et les plantations des bords de route.

- Réflexion sur les méthodes alternatives aux produits phytosanitaires et sur une possible  gestion différenciée des délaissés et des bassins de rétention.

J.Weinstoerffer explique que le Conseil Général du Nord souhaite s’engager dans une démarche de qualité environnementale des routes.

Jcl. Delpierre intervient sur le fait que les bassins de rétention manquent généralement de profondeur.

Jl.Wattez : « Des paliers pourraient être aménagés avec une zone plus profonde.

La subdivision de Bailleul, très intéressée, est impliquée dans ce projet. Les responsables ont émis l’idée d’utiliser du trèfle nain.

Ce projet là est une opportunité pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires.

Le GRAPPE peut former les agents. 

7.     La seconde plaquette d’information tout public : Trame verte et bleue et Corridors Biologiques.

Jl.Wattez  présente la prochaine plaquette. Elle a pour thème la Trame Verte et Bleue et les Corridors Biologiques.

F. Desmaretz indique qu’il faut ajouter des compléments d’information sur la Trame Bleue.

D.Durlin propose d’insister sur le fait que les Corridors Biologiques ne sont pas forcément que des plantations !

8.     Présentation du Colloque sur les Corridors Biologiques organisé les 24, 25, 26 novembre 2005 à Bailleul par le Conservatoire National de Botanique et Lestrem-Nature

Jl.Wattez  annonce l’organisation d’un Colloque sur les Corridors Biologiques avec le Conservatoire National Botanique de Bailleul. A cette occasion des exposés, des partages d’expérience et des temps d’échange seront prévus.

    Prochain comité de pilotage : le mercredi 8 février à 14H salle communale de Vieille-Chapelle (derrière l’église)

 

Retour page comité de pilotage

Retour à l'accueil retour à l'accueil