Araignées du jardin

Photos JL Wattez Lestrem Août 2007

Argiope fasciée ou bruennici

Ordre : Aranéides

Embranchement : Arthropodes
Classe : Arachnidés
Famille : Argiopigae
Nom scientifique : Argiope bruennichi
Nom français : Épeire fasciée

Toile grande (environ 30 cm de diamètre), près du sol et ornée d'une structure caractéristique : le stabilimentum (ruban de soie nacrée vertical en zig-zag).

Elle présente un dimorphisme sexuel. Les femelles mesurent 15 mm et les mâles environ 4 mm.

Proies vigoureuses et de grandes tailles :  mouches, abeilles, criquets, sauterelles ... Elle peut dévorer jusqu'à 4 sauterelles par jour pour les specimens les plus voraces.

Le cycle complet de l'argiope est d'environ deux ans. Les femelles vivent jusqu'en octobre et les mâles meurent pendant la reproduction.

Epeire diadème Araneus diadematus

Dans les bois, landes et jardins. C'est une des araignées des plus communes de nos jardins.

De couleurs assez diverses allant du jaune orange au brun mais très reconnaissable grâce à des tâches blanches sur la partie supérieure de l'abdomen formant une croix (d'où son nom).
Proies de toutes sortes (criquets, guêpes...).

Epeire carrée Araneus quadratus

L'épeire carrée ou épeire à quatre points (Araneus quadratus) est une espèce d'araignée de la famille des Araneidae. Les femelles peuvent atteindre 16 mm de longueur avant la ponte, les mâles mesurent environ la moitié de cette taille. L'espèce est particulièrement variable en apparence : sa couleur va du brun à l'orangé en passant par les tons  verts. Cependant les taches blanches sont toujours présentes sur l'abdomen. Les pattes ont parfois des rayures colorées.

L'araignée vit dans les jardins et les zones boisées. Elle tisse sa toile près du sol afin de capturer des insectes sauteurs comme de petites sauterelles. Elle comporte de 11 à 29 rayons et peut avoir 60 cm de diamètre. La toile de la femelle est plus élaborée que celle du mâle : elle comporte à sa marge une cachette en forme d'entonnoir où elle se réfugie en cas de mauvais temps.

Cette araignée, assez courante, voire abondante, peut attraper jusqu'à 500 insectes par jour.

L'accouplement a lieu généralement en septembre. Les œufs sont emballés dans un cocon de soie isolante qui leur permet de passer l'hiver à l'abri du gel

 

Un paon du jour proie de l'épeire diadème